Morne Plage


La
Lumière
Blessée
Par
L’éclat
Se
Faisait
Des
Points De
Suture.

Elle
Vendangeait
Des
Sein.

En marchant
Elle s’ajoutait

Quand
Le feu
se balance
L’ombre
Fleurit

© Malcolm de Chazal , Contes et poèmes de Morne Plage ed. Patrice Henry poème

 Tous les bleus
Qui
Ont froid
Se blottissent
Dans
Le blanc.
(c) de Chazal
(c) de Chazal
Le glaçon
Dans
La
Cataracte
Faisait
Du
Ski
Nautique.
Les formes
De
Son corps
Etaient
Son
Catéchisme.
(c) de Chazal
(c) de Chazal
 Elle
Vendangeait
Des
Seins.
Quand
On
Presse
Le ventre
Du feu
La lumière
Rit.
(c) de Chazal
(c) de Chazal
L’or
Sur
La putain
Se
Momifia.
 L’ombre
Qui
Dépasse
Son pas
Crée
Le
Faux jour.
(c) de Chazal
(c) de Chazal
 Dieu
Nous
Regarde
Dans
Les formes
A
Travers
Leurs
Archétypes.
(c) de Chazal
(c) de Chazal
Poèmes extraits de Contes et poèmes,
éd. PatriceThierry-L’Éther Vague, 1994.

pour suivre :

sur mondes francophones
avant-garde
le parcours d’un artiste
litterature mauricienne
la famille de Chazal
Mauritiusmag
d’avant garde

(c) de Chazal
(c) de Chazal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s