francophonie

Jean Pierre Siméon et la francophonie

dans l’introduction à « ma peau est fenêtre d’avenir » , « JEAN PIERRE SIMEON dit de Tanella Boni :
« L’invention de la langue et, à travers elle,des incertains secrets qui unissent les hommes sous le défilement incessant des ciels et des jours, telle est sans doute la première tâche du poète. Mais il faut préciser : la langue n’est pas un moyen, elle est bien davantage: un lieu, la demeure imprévue que se batie la conscience humaine, sa vrai résidence sur la terre. Voila qui fait l’idéale fraternité des poètes: leur engagement commun à élire dans la langue sa part réputée inhabitable, ses chambres closes, ses pièces interdites et ses fenêtres oubliées. Quand il ne s’agit pas comme c’est le cas le plus souvent, d’ouvrir des fenêtres et des portes où la langue est murée. Cette ouverture inespérée, ce bousculement des limites, ce réaménagement du lieu propre à la poésie, ils agissent doublement quand les poètes qui les opèrent sont eux même « étrangers dans la langue » . Langue alors refondée, régénérée par l’ailleurs.
… Si l’expression poésie française a un sens, ce ne peut être que dans la reconnaissance de cette appel d’air qu’elle provoque dans notre territoire mental, toujours menacé de confinement satisfait,. Oui, si la poésie est cet éloge de l’autre et de l’ailleurs dans la langue, nous avons tout intéret à prèter l’oreille à ces paroles des lointains qui offrent aux français une profondeur et un accent , au sens propre , inouïs. »

(c) tanella Boni
(c) tanella Boni

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s