la pirogue et l’atoll

salut oh l’ami parti vers ton atoll merveilleux , le soleil et la beauté la mer en guirlande en parure à ces beau peuples d’humain qui comprennent ce qu’est la parole et la font circuler dans une bula! vinaka ! au bon gout de paix

oh peuple des îles , je te suis et m’embarque à la suite de tous ces poètes sur la boudeuse , son capitaine Patrice Franceschi est le porte voix d’ édouart Glissant, le grand homme, ma plus forte influence à ce jour, je touche aux rives de « raga » avec jean marie le Clézio et à celles de l’île de Pâque et c’est un éblouissement ,

et ce sont toutes ces voix de ce continent invisible , les paroles sagaies de ces peuples de l’eau ; le grand bol des montagnes entourées de sables rives de l’eau , de ces terres magnétiques qui comme un chant pacifique me remplissent de kava éternel ; à souhaiter la paix comme une promesse

ces éléments vers lesquels j’accoste …. l’air, la mer, la terre , le feu, l’arbre, la feuille , ; l’animal, la racine, le fruit, le souffle chaud, le corail…

et le kava,

cette racine de pepper pilée m’infuse le bonheur d’être en réunion , le respect de la vie et le temps fusion , cet accord essentiel qui vient guérir des maux de la discorde , et c’est en parole, en mots , en image en main levé que célèbre le vertige du bon être que je me fond à ce goùt de nature, terre, mer , sol, lave, seve ,

la seule valeur que je reconnaisse encore , et que j’aime à partager avec les amis ….

autour en cercle de main en main

tous ces mots reprennent le sens dans la simplicité du partage ,

les mots ouvrent vers l’autre et installent une parole ,

gage de ce que j’apporte avec moi ,

en offrande ,

en présence ,

que l’invite de l’inspire se fasse entendre ,

que mes voile se gonflent en accord tendu vers ces vents qui me dévoilent

Bula my tau!

Chaleur bienfaisante qui réveille et endort la moelle décharnée, enchante les moeurs déplorées, les mines délurées

oh l’ ILE LELEUVA , lagune ou lacune?

qui touche à cette île , peut s’allonger sur ce sable, cheminer parmis les sentiers qui grimpent la forêt, gambader sur les places à danse et barboter dans les eaux transparentes de ma rive , la main te tend le kava en signe de partage et de paix , mes mots et mes images forge la parole te parlent d’un monde qui s’offre , que tu ne connais pas , encore , ou dont tu as entendu parler , ces minutes partagées dans la convivialité de l’accueil , laisse s’en une trace d’un signe de tête ou une pointe du menton suivant que ton départ s’impatiente ou au contraire chagrine …

VINAKA VAKA LEVU ! ! !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s