Ramon Dachs

la terra encisa el cel
trenant capricis d’aigua
amb els mugrons glaçats

l’aurora es mostra
ardent i seductora
cortesana oriental

encavalcant a l’horitzó
l’erreció solar
a tota brida

les fulles es gronxen
abstretes
en trèmul murmuri
suspeses
per l’halit terrestre

llavis
beuen
llavis

llum celeste
mar ingràvid
de puresa

(ramon Dachs, poemes mímins; éd. Proa)

le catalan instille une luminosité
un espace
voir le monde comme lumière vaste
étale
les éléments majestueux entrecroisent la couleur
opale
simple son du mot
dans l’espace signifiant
redonne au regard sa pensée
méditerranée
proche des toujours
le visage de mer atteint au ciel
et mélange
espace
ampleur
où l’humain navigue
le sourire observant la danse
traçant son orbite
bleue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s