Tanella Boni

tanella Boni, ta peau est fenêtre d’avenir

Tanella Boni est philosophe et poète , native de Cote d’ivoire elle témoigne contre la guerre et cherche à redonner vie et fierté à l’afrique son continent. elle est une grande voix et me rappelle en cela cette admirable cinéaste sénégalaise Safi Faye ( « mossane ») qui veut célébrer les beautés de son continent. Tanella Boni fait partie de ses artistes africains qui prennent à bras le corps les problèmes et les beautés, la spécificité de l’être africain;

ode à la beauté de la femme noire sempiternelle , en un mot à une humanité retrouvée qui puisse enfin vivre en amont d’elle même.

les nuages du jour lacèrent
les paroles du coeur

le ciel est toile en flammes
palmes et lueurs fenêtres et mitraillettes
inattendues

les nuages du jours voilent paupières
et ruelles du monde

afin que le rêve prenne la relève
près de l’ombre infinie
qui calcine ta peau

… mais ta peau ne dort pas
à l’ombre des maux du monde

ta peau est fenêtre d’avenir
vers un lointain futur dont tu traces les lignes
avec la fine pointe de tes yeux

et tu parles encore du monde
et tu dis terre ô terre habitable
sans frontières à fleur de peau humaine

…je continue d’offrir ma peau en partage
au soleil à la mer au vent qui vient
à la pluie inattendue
ma peau sans couleur parce qu’elle est couleur
sans qualité couleur tout court

ma peau qui va si bien à toute toile
à tout poème à toute parole

comme étincelles d’espoir
dans la nuits de vos mots assassins

comme un gant comme une main
à tout faire à tout dire à respirer la vie

une main de souffle
afin que les yeux du monde
ouvrent une petite fenêtre
sur les limites du monde

cette fenêtre sans nom
sur les rives de mon rêve
qui commence à peine à dire ton nom

demain…

…l’ombre te dit viens me voir cette nuit
sur les rives des étoiles que je poursuis
à longueur de vie

viens me voir toutes les nuits
où tu ouvres voie au silence

… la bas dernière frontière
pour réunifier l’humanité en miettes

j’ai besoin de toi pour la franchir
sans la peur gisant au creux de l’arme fatale
des yeux de l’autre

… je rêve l’espoir aux yeux de femmes
au coeur de tempête aux oreilles de coquillages
l’espoir
à l’écoute des bruits ténus du lointain horizon
qui ne pointe pas encore le nez

…. car je serai la dernière femme
dessinée à fleur de peau la dernière femme
espoir sans café sans cacao
trésor de guerre depuis des siècles

je serai la dernière femme
née du rêve de l’ombre
libérant l’étincelle
dans l’attente de demain

…. je cherche mon regard pour demain
et je ne sais de quel coté du ciel ou de la mer
la terre mienne renaîtra de ses cendres

( T.Boni , ma peau est fenêtre d’avenir ,éd.rumeur des âges)

Tanella Boni
Tanella Boni

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s