Africa

l’Afrique susurre à l’oreille du nouveau né tout un monde comme une lumière

Mère et enfant  » ou la mère qui susurre à l’oreille du nouveau né tout un monde contenu dans les inflexions , les silences , les couleurs , la douceur de la mélopée qui dit les ancêtres , la terre , le devenir , le corps , dans cette lumière du monde entrevu qu’il portera à jamais en lui comme une seconde peau

(c) Lamber Savigneux, Mère et enfant, 1996
(c) Lamber Savigneux, Mère et enfant, 1996

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s